Tout savoir sur la maltodextrine


La maltodextrine est une poudre blanche riche en amidon que les industriels ajoutent à de nombreux aliments pour améliorer leur saveur, leur texture (épaississant) ou leur durée de conservation.


Qu’est-ce que la maltodextrine ?

La maltodextrine est essentiellement issue du maïs, du riz, de l’amidon de pomme de terre ou du blé (à ce titre elle peut donc contenir du gluten, attention en cas d’intolérance ou de sensibilité).

L’ingrédient de base est tellement transformé (par hydrolyse) que la poudre obtenue – de couleur blanche – est sans odeur et presque sans goût.

Elle est utilisée par les industriels pour épaissir les produits laitiers notamment et plus généralement comme agent de texture ou de conservation.

La maltodextrine n'est pas considérée comme un additif au sens strict du terme, elle fait partie des agents cosmétiques et économiques (ACE).


Où la trouve-t-on ?

On trouve de la maltodextrine dans énormément de produits industriels/ultre-transformés : sauces, soupes, sucreries, laitages (y compris boissons végétales et certains laits infantiles) … mais aussi dans certains médicaments et dans des boissons énergétiques destinées aux sportifs car ses glucides passent très vite dans le sang.


Dans quels cas la maltodextrine peut-elle être utile ?

Les boissons contenant de la maltodextrine peuvent permettre aux pratiquants de sports de force et aux autres athlètes de regagner rapidement des calories après un entraînement, en limitant le risque de déshydratation car la maltodextrine demande moins d’eau pour sa digestion que les autres glucides.

Certaines études indiquent par ailleurs que des suppléments de maltodextrine pourraient aider à maintenir une bonne puissance anaérobique au cours de l’exercice. Pour les personnes sujettes aux hypoglycémies, elle peut également être utile car elle provoque une remontée rapide du taux de sucre sanguin. Toutefois si elle peut être utile, elle n’est en aucun cas indispensable pour ces indications.


Peut-on avaler de la maltodextrine sans risque ?

Les autorités sanitaires reconnaissent cet ACE comme sans danger, puisqu’il dérive de l’amidon de céréales. Il n’y a donc aucune dose journalière admissible (DJA) de fixée. Malgré tout, la présence de cet ACE dans de nombreux produits soulève des questions chez les scientifiques même si aucun lien n’a pu être établi entre consommation de maltodextrine et un quelconque trouble de santé.


Voici les points d’inquiétude des chercheurs.

  • D’une part, les produits qui contiennent beaucoup de maltodextrine (comme les boissons pour sportifs par exemple) provoquent des pics de glycémie qui lorsqu’ils sont fréquents et importants peuvent favoriser un diabète de type 2.

  • Par ailleurs les produits contenant de la maltodextrine sont le plus souvent ultra-transformés et riches en glucides, et donc déconseillés aux personnes souffrant de diabète ou de prédiabète (tout comme à celles cherchant à perdre du poids).

  • Autre point d’inquiétude : le potentiel cariogénique de la maltodextrine. Est-ce que l’ajout de maltodextrine pourrait augmenter la capacité du sucre (saccharose) à provoquer des caries ? Selon les quelques études existantes, rien n’est prouvé. La maltodextrine pourrait aussi entraîner des réactions allergiques : asthme, irritations de la peau…

  • Mais c’est sur le plan intestinal que la maltodextrine pourrait avoir le plus de conséquences néfastes, notamment via ses effets sur le microbiote.  Plusieurs études récentes suggèrent que cet ACE jouerait un rôle dans l’augmentation rapide de la fréquence des maladies inflammatoires, notamment celles touchant l’intestin. 

Comment l’éviter et par quoi la remplacer ?

Dans la mesure où la maltodextrine est un ACE pas cher qui permet d’améliorer la texture et la conservation des aliments, et que ses potentiels effets négatifs sur la santé sont encore loin d’être démontrés, il y a fort à parier que les industriels vont continuer à l’utiliser pendant un moment.  Il existe pourtant des substituts plus sûrs comme la gomme de guar, la pectine, le tapioca ou l’arrow-root qui permettent eux aussi d’épaissir diverses préparations.

Et côté goût, elle peut être remplacée par des produits non caloriques et sans impact sur le sucre sanguin comme l’érythritol ou la stévia. Si vous souhaitez, par principe de précaution, éviter la maltodextrine, il n’y a qu’une seule solution : limiter la consommation de produits ultra-transformés au maximum et faut bien lire les étiquettes des aliments que vous achetez quand même au supermarché. 

13 vues0 commentaire

Membre de l'AFDN

Déléguée régionale de l'ADL

  • Blanc Icône Instagram
  • White Facebook Icon
  • White Pinterest Icon
  • Blanc LinkedIn Icône

Diététicienne - Nutritionniste

Tél : 06 13 80 55 79

Adresse du cabinet

18, allée des Cigalons

13540 AIX EN PROVENCE

© 2020 by Axelle Colombo