Alimentation chez les personnes agées

ANANAS.JPG

L’âge entraîne une diminution progressive des fonctions olfactives et gustatives, et les personnes âgées se plaignent parfois d’être moins attirées par certains aliments et de manquer d’appétit. La sensation de satiété est plus vite atteinte. La perte d’autonomie, qui ne permet pas d’aller faire ses courses soi-même ou de préparer ses repas, et la solitude ont un retentissement sur le plaisir de manger et sur l’attitude face à l’alimentation.

Ce n’est pas parce qu’on vieillit qu’il faut manger moins.

Les besoins alimentaires ne diminuent pas avec l’âge, au contraire. L’utilisation des nutriments par l’organisme étant moins bonne, il est nécessaire de manger autant, sinon plus en cas d’activité physique accrue.

La dénutrition est un risque qui guette davantage les personnes âgées. Une bonne alimentation est donc indispensable pour garder tonus et vitalité ; une malnutrition entraîne une moindre résistance aux infections et une perte de la masse musculaire qui peut entraver à plus ou moins long terme la mobilité.

 

  • Prévention des maladies liées à l’âge

  • Trouble de la déglutition, adaptation des textures.