La vérité sur la détox

Cure de raisin, thé vert à gogo, plantes dépuratives... la détox est à la mode, dans un monde de plus en plus pollué. Que peut-on attendre réellement de ces pratiques ?


Les cures de « détox » ont gagné en popularité dans les vingt dernières années.

Ce sont en général des interventions diététiques courtes qui visent à éliminer les toxines de l'organisme, améliorer la santé générale et promouvoir une perte de poids rapide (voire améliorer la beauté de la peau).

Ces cures mêlent le jeûne (court), des diètes liquides (à base de bouillon ou de jus de fruits), ou la consommation d'un seul aliment sur quelques jours (cure de raisin par exemple). L'argument « détox » est aussi de plus en plus utilisé par les services marketing de l'industrie agro-alimentaire pour vendre certains de leurs produits sensés aider à l'élimination des toxines. Alors, la détox, bonne idée ou intox ?


Une histoire d'élimination

Les deux organes de la détoxification du corps sont le foie et les reins.

Lorsqu'ils fonctionnent normalement, les toxines sont excrétées via les urines ou la transpiration ou encore les selles.

En résumé, le corps possède des mécanismes de détox et de protection bien rodés. Cependant notre alimentation, tout comme l'environnement, nous expose à des niveaux sans précédent dans l'histoire humaine de composés polluants (pesticides, additifs, métaux lourds...). D'où l'idée de vouloir aider le corps à s'en débarrasser plus facilement.

Si les polluants organiques persistants (POPs) sont interdits depuis longtemps en Europe, il peut en rester dans la viande des animaux et la chair des poissons.

Quant aux métaux lourds, ils sont présents dans les sols (et donc certaines eaux) et les aliments (notamment les poissons du haut de la chaîne alimentaire comme l'espadon, le thon ou le saumon).


Ce que dit la science sur la détox

S'il n'existe pas de preuves scientifiques supportant l'utilisation des cures détox du commerce pour éliminer les substances toxiques, il y a néanmoins des études préliminaires suggérant que certains composés nutritionnels pourraient avoir des propriétés détox. 

Le sélénium se lie facilement au mercure et des études sur les animaux et les humains semblent indiquer qu'une supplémentation en sélénium aide à diminuer le taux de mercure de l'organisme.

La chlorella est une algue unicellulaire de plus en plus consommée sous forme de complément alimentaire car elle est considérée comme un super aliment.


Ce qui peut marcher : booster les enzymes du foie

On l'a vu, le foie est le principal organe de détoxification. Il élimine les toxines selon deux phases, liées chacune à des enzymes spécifiques.  Les réactions de la phase I sont liées aux cytochromes P450, des enzymes qui nécessitent des vitamines A, B et C ainsi que des acides aminés et certains phospholipides pour bien fonctionner.

Certains antioxydants trouvés dans les crucifères et certaines herbes et épices semblent induire les réactions de la phase I. A l'inverse, une carence en zinc, cuivre, fer et sélénium pourrait empêcher cette phase d'être efficace. 

C'est pourquoi la fameuse soupe au chou a la cote parmi les méthodes de détox.

Le chou, et en particulier le brocoli, contient un grand nombre de nutriments, en particulier du sulforaphane, qui aident à induire la détoxification du foie. 

Ainsi, si vous avez l'intention de suivre une cure détox, tant que vous suivez ces principes de base et que vous n'optez pas pour un régime très spécifique et très restrictif (et très probablement cher), vous vous sentirez probablement mieux après la cure. 


En pratique

Voici quelques pistes à suivre, avec un minimum d'évidence scientifique pour une cure détox, si vous souhaitez en suivre.

Notez bien qu'en aucun cas ces recommandations ne se substituent à un avis médical qui doit toujours être demandé avant de s'embarquer dans un régime restrictif, en particulier si vous le faites pour des raisons de santé.


1- Pour aider à diminuer la charge toxique

Eviter les aliments ultra-transformés ou contenant des additifs.

Réduire son exposition aux molécules chimiques.

Se tourner autant que possible vers les aliments issus de l'agriculture biologique afin de limiter son exposition aux pesticides.


2- Pour booster les enzymes du foie

Augmenter sa consommation de légumes verts à feuilles, en particulier les brocolis et autres choux, ainsi que de légumes et fruits colorés en général.

Manger plus d'agrumes et de petites baies rouges et noires.

Accroître ses apports en ail, oignon, épices et herbes aromatiques.

S'assurer des apports adéquats de calcium, fer, zinc, sélénium et magnésium par l'alimentation (et la complémentation si nécessaire).

Manger tous les jours une quantité modérée de protéines issues de différentes sources.


3- Pour encourager l'élimination des toxines

S'offrir une ou des séance(s) de sauna.

Boire suffisamment d'eau (mais pas trop non plus).


4- Pour améliorer la santé digestive (et renforcer ainsi l'élimination)

Augmenter sa consommation d'aliments riches en fibres.

Manger plus de légumes lacto-fermentés et autres aliments riches en probiotiques.

18 vues0 commentaire

Membre de l'AFDN

Déléguée régionale de l'ADL

  • Blanc Icône Instagram
  • White Facebook Icon
  • White Pinterest Icon
  • Blanc LinkedIn Icône

Diététicienne - Nutritionniste

Tél : 06 13 80 55 79

Adresse du cabinet

18, allée des Cigalons

13540 AIX EN PROVENCE

© 2020 by Axelle Colombo